Nous, les membres du Comité exécutif mondial d’UNI Global Union, organisation syndicale internationale représentant plus de 20 millions de travailleurs et travailleuses et plus de 900 syndicats nationaux, réunis à Nyon, Suisse, le mardi 10 octobre 2017, ayant pris note des violations des libertés syndicales des militants de l’Union Marocaine du Travail dans le secteur des centres de contact :

– Exprimons notre totale solidarité avec l’Union Marocaine du Travail, la plus grande organisation syndicale au Maroc, dont les militants des centres de contact font l’objet de répression contre les syndicalistes et de violations des droits et libertés syndicales.

– Le licenciement systématique des représentants de l’UMT a été réalisé par Acticall-Sitel, Free et Altice-SFR. Le Comité exécutif mondial d’UNI appelle tous les affiliés d’UNI à travers le monde à contacter les clients de ces trois entreprises afin d’exiger qu’ils mettent fin à ces violations du droit du travail et des droits de l’homme au Maroc. Le Comité exécutif mondial d’UNI appelle ses affiliés à soutenir une campagne contre ces trois entreprises et leurs clients jusqu’à ce que les délégués marocains soient réintégrés.

– Demandons au gouvernement marocain d’assumer ses responsabilités, et de garantir le libre exercice du droit syndical et de protéger les militants syndicaux conformément à la constitution, à la législation du travail et aux conventions internationales.

– Demandons à la CGEM, organisation patronale marocaine la plus représentative, et à l’AMRC, association patronale regroupant l’essentiel des employeurs dans le secteur des centres de contact, d’intervenir auprès de leurs membres pour se conformer à la loi et de faire respecter les libertés syndicales et l’engagement de négociations collectives sur les revendications légitimes des travailleurs de ce secteur avec les représentants de l’UMT.

– Renouvelons notre soutien total et entière solidarité avec l’Union marocaine du travail dans ses efforts pour organiser les travailleuses et les travailleurs du secteur des centres de contact et de l’offshoring et dans sa démarche pour encadrer le secteur par une convention collective.

– Nous demandons au gouvernement français d’appliquer sa loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre sur ces trois entreprises et leurs clients afin de garantir que les droits fondamentaux du travail et les droits de l’homme soient respectés au Maroc.

– Les représentantes et représentants suivants de l’UMT ont été licenciés par Acticall-Sitel, Free et Altice-SFR au cours des six derniers mois :

Hanane Bouziane – Altice
Aitfares Abdelmajid – Altice
Safaa Fizazi – Altice
Atif Youssef – Altice
Bayan Thami – Acticall – Sitel
Idriss El Fekkak – Acticall- Sitel
Fatima Azzahra Mounir – Acticall- Sitel
Nemry Mounia – Acticall -Sitel
Badr Aarab – Free
Mehdi Amzid – Free
Aziz El Hanhouni – Free
Chakik Hicham – Free
Rbaiti Abdelilah – Free
Hannany Hicham – Free
Ibrahim Abouid – Free
Yassine Ohbib – Free

Praesent Donec non ut vel, venenatis